« Trouver un équilibre entre monde agricole et cynégétique »

CONSEIL D'ADMINISTRATION. Lundi 23 novembre, un conseil d’administration de la FDSEA Île-de-France s’est tenu par visioconférence. Thème central de ce conseil : les dégâts de gibiers. Jean-Luc Barailler, président de la commission grand gibier de la Ficif y est intervenu.

Le 23 novembre dernier, Damien Greffin, président de la FDSEA Île-de-France, a animé par visioconférence le conseil d’administration de la fédération, avec pour thématique phare : les dégâts de gibiers. À cette fin, il a accueilli Jean-Luc Barailler, président de la commission grand gibier de la Ficif (Fédération interdépartementale des chasseurs d'Île-de-France).

Gilles Maigniel, président de la commission dégâts de gibier, a réalisé un bilan de la négociation des barèmes 2019, de la réglementation liée à la chasse pendant
les confinements et la régulation des populations d’espèces nuisibles. Il a ensuite introduit Jean-Luc Barailler, « un homme exigeant, d’une intégrité exemplaire, avec qui l’on peut construire ». Ce dernier a exprimé son « attachement au monde rural », avant d’expliquer les objectifs au sein de sa commission : « Nous ne pouvons pas continuer à laisser filer les populations de sangliers. Le travail engagé ces quatre dernières années commence à porter ses fruits. Dans le Val-d’Oise, on remarque une diminution des dégâts de 30 % ; dans les Yvelines, une baisse de 160 ha sur la dernière année. Malheureusement une reprise des dégâts est constatée en Essonne ».
Il a ensuite évoqué le problème majeur des sangliers en zone périurbaine. Pour cela, la Ficif a pris contact avec les trois Directions départementales des Territoires (DDT) et la Direction régionale et interdépartementale de l'Environnement et de l'Énergie (DRIEE) afin de « décupler les moyens d’action et d'enrayer ce phénomène. Nous avons dans les tuyaux un logiciel de cartographie indiquant les surfaces détruites ». Il a ensuite insisté sur la volonté de « trouver un équilibre entre monde agricole et cynégétique ».

Autre sujet abordé, la nouvelle Convention collective nationale (CCN). Cédric Beaurain, trésorier de la FDSEA, a présenté ce dossier. Elle induit des changements dans la relation employeur/ salarié et promeut une nouvelle approche en termes de classification des emplois basée sur les compétences favorisant l’évolution professionnelle des salariés. Désormais, la grille d’évaluation donne lieu à des points pour aboutir à une rémunération horaire. « Nous avons travaillé sur une CCN signée au mois de septembre. Elle sera appliquée au 1er Janvier 2021. » Les administrateurs ont validé la proposition d’engager une révision à l'échelle régionale avec la Seine-et-Marne. Damien Greffin a terminé par un point d’actualité sur la crise betteravière rappelant avec entrain : « C’est un retour engageant des parlementaires sur notre territoire. Il y a une limite aux décisions dogmatiques ».

2020-12-09T18:57:17+00:00