Partages d’expériences au Conseil départemental

VIE SYNDICALE. Le 11 février, le premier Conseil départemental de l’année s’est tenu en visio-conférence ponctué de nombreux retours d’expériences.

Le 11 février, en visioconférence, c’est à Damien Radet, Secrétaire Général FDSEA Ile-de-France qu’incombait la tenue du Conseil départemental, le premier de l’année chargé d’impulser des dynamiques locales aux projets de terrain.  « Nous sommes là pour échanger sur ce qui vous touche au plus près et sur nos actualités du moment. » a-t-il introduit.

AG locales. Le Conseil départemental a d’abord été l’occasion de revenir sur les AG locales. Tous les élus ont partagé leurs satisfactions quant à ces moments préservés au maximum malgré un contexte sanitaire pesant « Les sujets choisis étaient bons et les présents, motivés à échanger. »

Feux de chaume. A ce sujet, Christophe Lerebour a pu narrer le démarrage du dispositif en Essonne : « Suite à de nombreux départs de feux durant la moisson 2019, nous avons répondu à une demande du Préfet pour que les pompiers et les agriculteurs travaillent ensemble pour palier à ces incendies récurrents. Les secteurs ont été délimités par spécificités agronomiques, géographiques. Des partenariats ont également été noués avec les départements des Yvelines et du Val d’Oise, dans lesquels des réunions d’information ont déjà été organisées. Pour les Yvelines, c’est Thomas Robin, référent, qui a pris la parole : « Nous allons réunir les agriculteurs pour connaître les attentes du terrain, nous sommes déjà arrivés à une proposition de découpage, d’autres réunions sont prévues avec le SDIS, la Chambre d’Agriculture. Pour le Val d’Oise, Patrick Dezobry a évoqué la découpe en cours du territoire.

Abeilles & communication. « Ce projet est un bon vecteur de communication et de valorisation des pratiques agricoles vertueuses. Nous avons noué des partenariats qui vont permettre une plus grande mise en avant de ce projet, notamment via la création de ruchers référents, d’un réseau grandissant de balances connectées, de mielleries mutalisables, de panneaux de communication et d’implantations croissantes de jachères fleuries … » ont expliqué de concert Damien Radet et Valérie Gagnardeau, directrice adjointe FDSEA. A cela, Luc Janottin, en charge de la Commission environnement tripartite a ajouté « L’abeille est un bon indicateur quant à la capacité de la biodiversité locale à nourrir tous les pollinisateurs. Si nos abeilles se portent bien, c’est tous nos territoires qui sont riches en biodiversité. »

Programme de formation FDSEA. « Une occasion pour les adhérents de se rencontrer et une autre façon d’être aux côtés de nos adhérents. » Tour à tour se sont succédé des témoignages de participants ayant bénéficié des formations abeilles, RH, CCN, certiphyto. Tous ont salué les contenus très intéressants, utiles, incitant vivement leurs collègues agriculteurs à y participer.

2021-02-24T14:22:58+01:00