Commission apicole : « L’abeille possède une symbolique forte »

APICULTURE. Partages d’expériences entre apiculteurs et agriculteurs, histoire de l’abeille et projets à venir… La commission apicole de la FDSEA Île-de-France s’est réunie jeudi 1er avril en visioconférence. 

Jeudi 1er avril, c’était au tour de la commission apicole de se tenir en visioconférence. Après un tour de table instructif sur les avancées des membres dans leur pratique de l’apiculture, l’analyse de Christopher Sénéchal, référent du projet apicole, a été partagée quant au bilan de la saison. Les membres ont évoqué ensemble les pratiques, la météo, le nourrissement, les renouvellements de reines, les poses de hausses... Ils ont pu également partager leurs questionnements avec les plus aguerris comme Rudy Segui, apiculteur professionnel engagé dans la démarche.

De concert avec Nicolas Galpin, président de la commission, ils ont évoqué la définition des périmètres FDSEA et chambre d’Agriculture concernant le travail engagé autour de l’apiculture, le bulletin abeilles, la newsletter apicole, les rendez-vous apicoles sur le terrain, les formations, le déploiement du réseau des balances connectées... Laurence Sablier, chef du service environnement de la chambre d’Agriculture de région Île-de-France, a expliqué les missions de sa structure dans ce projet : « Structurer la filière au niveau régional, conseiller les agriculteurs-apiculteurs et apiculteurs, créer un lien entre les organismes institutionnels de l’abeille, informer en termes de stratégie phyto, de données des balances connectées, réaliser des enquêtes et analyses de miel... Sans oublier l’accompagnement de projets de diversification en lien avec le service économie-filière », avant de mentionner l’arrivée prochaine de Candice Laroche, technicienne apicole.

Dialogue entre agriculteurs et apiculteurs

Les participants ont ensuite pu profiter d’une intervention d’intérêt d’André Fougeroux, membre de l’Académie d'Agriculture et apiculteur amateur : « Votre démarche de dialogue entre agriculteurs et apiculteurs est une initiative très louable qui évite les situations conflictuelles. De l’antiquité à nos jours, l’abeille possède dans l’inconscient une symbolique forte ». Sans compter son rôle essentiel dans la pollinisation des cultures : « 80 % des plantes à fleur sont pollinisées par les abeilles », reprend André Fougeroux, qui est ensuite revenu sur l’origine de l’instauration d’un rapport de force de l’opinion publique au sujet des abeilles, la quantité de fake news et la notion des risques zéro dans nos sociétés avant de donner humblement quelques pistes de réflexion. « Il faudrait inverser la sympathie de manière générale, comprendre les contraintes des uns et des autres, montrer les succès communs liant agriculture et apiculture, communiquer localement et de manière positive ». Prochaines avancées du projet FDSEA dans les cartons : la mise en place de ruchers référents et des panneaux en bordures de parcelles pour valoriser les pratiques agricoles et apicoles tout au long de l’année.

Les rendez-vous apicoles sur le terrain se tiendront eux mercredi 21 avril chez Vincent Froux à Us (Val-d'Oise), mercredi 5 mai chez Nicolas Galpin à Auvernaux (Essonne) et mercredi 26 mai chez Emmanuel Baumann à Marly-le-Roi (Yvelines). Pensez à vous y inscrire.

2021-04-15T16:46:00+00:00